Genèse 20. 1 à 18 

Commentaire

1 ▪ Et Abraham s’en alla de là au pays du midi, et habita entre Kadès et Shur, et séjourna à Guérar.

2 Et Abraham dit de Sara, sa femme: Elle est ma sœur. Et Abimélec, roi de Guérar envoya et prit Sara.

3 Et Dieu vint vers Abimélec la nuit dans un songe, et lui dit: Voici, tu es mort à cause de la femme que tu as prise, car elle est une femme mariée.

4 Or Abimélec ne s’était pas approché d’elle; et il dit: Seigneur, feras-tu périr même une nation juste?

5 Ne m’a-t-il pas dit: Elle est ma sœur? Et elle-même m’a dit: Il est mon frère. J’ai fait cela dans l’intégrité de mon cœur et l’innocence de mes mains.

6 Et Dieu lui dit en songe: Moi aussi je sais que tu as fait cela dans l’intégrité de ton cœur, et aussi je t’ai retenu de pécher contre moi; c’est pourquoi je n’ai pas permis que tu la touchasses.

7 Et maintenant, rends la femme de cet homme; car il est prophète, et il priera pour toi, et tu vivras. Mais si tu ne la rends pas, sache que tu mourras certainement toi et tout ce qui est à toi.

8 Et Abimélec se leva de bon matin, et appela tous ses serviteurs et dit toutes ces paroles à leurs oreilles; et ces hommes eurent une grande peur.

9 Et Abimélec appela Abraham, et lui dit: Que nous as-tu fait? et en quoi ai-je péché contre toi, que tu aies fait venir sur moi et sur mon royaume un grand péché? Tu as fait à mon égard des choses qui ne se doivent pas faire.

10 Et Abimélec dit à Abraham: Qu’as-tu vu pour avoir fait ainsi?

11 Et Abraham dit: C’est parce que je disais: Assurément il n’y a point de crainte de Dieu en ce lieu, et ils me tueront à cause de ma femme.

12 Et aussi, à la vérité, elle est ma sœur, fille de mon père; seulement elle n’est pas fille de ma mère, et elle est devenue ma femme.

13 Et il est arrivé, lorsque Dieu m’a fait errer loin de la maison de mon père, que je lui ai dit: Voici la grâce que tu me feras: Dans tous les lieux où nous arriverons, dis de moi: Il est mon frère.

 

14 ▪ Et Abimélec prit du menu bétail et du gros bétail, et des serviteurs et des servantes, et il les donna à Abraham, et lui rendit Sara, sa femme;

15 et Abimélec dit: Voici, mon pays est devant toi; habite où il te plaira.

16 Et à Sara il dit: Voici, j’ai donné mille [pièces] d’argent à ton frère; voici, cela te sera une couverture des yeux pour tous ceux qui sont avec toi, et pour tous. Ainsi elle fut reprise.

17 Et Abraham pria Dieu, et Dieu guérit Abimélec, et sa femme et ses servantes, et elles eurent des enfants:

18 car l’Éternel avait entièrement fermé toute matrice de la maison d’Abimélec, à cause de Sara, femme d’Abraham.

 

Une seconde fois Abraham renie sa femme et mérite les reproches du monde (voir ch. 12 ). Il est souvent nécessaire que Dieu répète ses leçons jusqu'à ce qu'un mal soit jugé dans sa racine et confessé. Ici c'était un demi mensonge (v. 12, 13). Il est sérieux et instructif pour nous de voir un homme privilégié, jouissant avec Dieu d'une si grande intimité, perdre conscience de sa relation et manquer quant au témoignage. Le manquement d'un homme pieux s'aggrave du poids de cette piété. Écoutons les tristes paroles d'Abraham à Abimélec: «Dieu m'a fait errer loin de la maison de mon père...» (v. 13). Pauvre langage pour un croyant! Est-ce tout ce qu'il sait dire de l'appel du «Dieu de gloire» vers la cité céleste? A fréquenter les gens du monde, un croyant en arrive à parler comme eux. Mais même pendant le temps où Dieu apprend aux siens une leçon nécessaire, il continue à veiller tendrement sur eux. «Il ne permit à personne de les opprimer et il reprit des rois à cause d'eux, disant: Ne touchez pas à mes oints...» (Ps. 105. 14 ). L'Éternel maintient Abraham en dignité comme son représentant, le prophète qui parle en son nom (v. 7) et l'intercesseur dont il exauce les prières (v. 17).

 

 


Pour toute question ou remarque concernant ce site Web, envoyez un courrier électronique à info@BibleEnLigne.com